AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Danser avec des Coquilames pour protéger des vies. Kai le Mateloutre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Personnages :: Population :: Population active
avatar

Identité
Talent: Coque Armure
Don: Assimilation
Clan/Fonction: Exterminateur/Garde du corps
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Date d'inscription : 19/05/2017
Age : 25
Localisation : Là où mes pas me portent
MessageSujet: Danser avec des Coquilames pour protéger des vies. Kai le Mateloutre. Ven 19 Mai - 18:16

▬ ft.  Mateloutre

Âge : 18 ans
Sexe : Masculin
Origine : Aizora.
Fonction : Exterminateur et Garde du corps.
Clan/Groupe : Aucun pour le moment.
Don : Assimilation : Permet d'assimiler certaines techniques de ses adversaires mais peut présenter un risque d'échouer voir un possible retour de flamme.

Kai
Caractère
D’aspect premier, je semble particulièrement froid et renfermé, abordant une apparence aussi dure que sérieuse lorsque l’on me rencontre au gré de mes errances. Malgré mes traits durs, froids et intimidants, Je peux me révéler être quelqu'un pouvant se révéler tout à fait agréable lorsque l'on apprend à me connaître et que je vous fait suffisamment confiance.

Vif de corps et d'esprit, je ne suis pas du genre à me laisser surprendre, réagissant rapidement à la situation. Je sais ce que je vaux, ainsi que mes capacités mais je n'hésite pas à me surpasser. Quant aux risques encourus, ils ne sont là que pour me mettre à l'épreuve.

Tout ceux que j'ai pu croiser, ami comme ennemi, pourront témoigner de mon sens de la justice, de mon tempérament solidaire, protecteur et altruiste. Toujours à protéger les plus faibles, afin que tout le monde ait une chance égale, afin que règne une certaine justice. D'un naturel bon, aidant mon prochain quelque soit la situation, quelque soient ses origines et ses intentions. Loin d'être naïf, j'utilise mon intellect pour apporter la paix et la bonne humeur partout où mon cœur me porte.

Très protecteur envers mes proches ou mes idéaux, je préfère renoncer à mes rêves pour pouvoir défendre ce qui m'est cher, plutôt que de prendre le risque de perdre ce pourquoi je me bats lorsque mon propre pouvoir s’avère insuffisant. Actuellement, ma vraie force réside dans cette détermination sourde à protéger mes compagnons au-delà du prix que je dois en payer, tant que mon cœur reste fidèle à ces résolutions, en dépit de toute trace de doute.

Mes choix pourront en déstabiliser certains voire même les insupporter mais je ferais toujours ce que je pense être le mieux. Je pense être quelqu'un d'intelligent et capable d'une grande logique. Je me révèle comme étant quelqu'un de franc et de très terre à terre, excepté lorsqu'il s'agit de mes sentiments. Je suis également loyal, n'hésitant pas à tenir une promesse, même après la mort de la personne à qui je l'ai faite.
Physique
Chromatique ? : Non
Talent : Coque Armure.
Taille : 1,00m.
Masse : 25 Kg.
Crédit avatar :  Wonder-Waffle & Aria
Signe(s) distinctif(s) : Je me révèle être un Mateloutre plus grand et plus fin que ceux de mon espèce. En effet, je fais une bonne tête de plus que la majorité de mes congénères. Pour ce qui concerne ma corpulence fine et élancée, cela est dû en grande partie aux entraînements drastiques imposés par mon père adoptif. Il s'avère aussi que je me distingue de mes pairs par cette chevelure tombante qui barre une partie de mon visage. Pour remédier en partie à cela, j'essaye d'attacher cette dernière en une queue de guerrier bien que mes cheveux restent assez indisciplinés. Une autre chose que vous pourrez remarquer et la cicatrice en croix qui barre en partie mon torse qui m'a été infligée lors d'un rude combat.

Côté vestimentaire, je dispose en tout et pour tout d'un capuchon bordé de fourrure et renforcée par des coques. D'ailleurs l'attache est faite avec un petit coquillage. Pour le combat, j'ai en ma possession mes coquillages ainsi que deux lames faites par mes soins. Un Katana reposant dans son fourreau en bois ainsi qu'un estremaçon ressemblant à un aileron de Sharpedo.
Histoire

Ma naissance s'est déroulée de façon tout à fait normale, sans embûche ni événement particulier. Mes parents étaient aussi des gens assez normaux: mon père, un Zoroark était un jeune pisteur ingénieux et solitaire et ma mère, un Clamiral, un véritable cordon bleu, tenant une petite auberge où ils avaient fondé leur petit nid douillet. Les années passaient lentement, et mon père commençait à m'initier au plaisir de son art, d'ailleurs je me révélais assez bon dans ce domaine, surtout lors des traques et des repérages. Ma mère s'occupait de préparer le repas et de préparer un bon bain relaxant lorsque nous revenions. Bref, tout laissait à croire que  j'étais assuré d'avoir une petite vie banale avec mes parents dans cette petite ville tranquille.

Mais cela ne fût pas le cas. À peine âgé de 13 ans, un événement important imposa un tournant majeur à ma frêle existence, mettant fin à la vie normale que j'avais pu connaître jusqu'alors. Une escarmouche opposant deux factions dont j'ignorais tout jusqu'à maintenant éclata dans la petite ville où je résidais. Une force impressionnante se présentait aux portes de la ville afin de dominer la région. Hélas les villageois et les soldats chargés de la sécurité de la ville ne l'entendaient pas de cette oreille. La réponse de l'envahisseur ne se fit pas attendre. Les portes renforcées volèrent en éclat après une infime résistance aux coups de bélier. Les belligérants s'enfoncèrent rapidement dans les nombreuses ruelles de la ville, fauchant les divers opposants qui s'empressaient de venir à leur rencontre, garrottant les fuyards ou violant les pauvres égarées. Tous y passèrent rapidement, morts ou réduits en esclavage. Enfin pas tous, ceux s'étant rendus avaient été épargnés. Hélas ceux qui s'étaient rebellés firent connaître un destin horrible à leur famille. Chose qui arriva malencontreusement à la mienne. Mon père avait en effet monter à l'assaut la troupe peu amène de remporter la bataille, et fût capturé puis torturé afin de dénoncer sa famille.

Ma mère fût emmenée loin de lui et subie un terrible sort: elle due satisfaire jour et nuit les désirs primitifs des soldats, elle se donna la mort ne pouvant supporter d'avantage cette infamie et cette disgrâce, maudissant son mari pour cette trahison. Mon père fût jugé de façon impitoyable et condamné à mort. L’exécution étant publique, il fût lynché dignement devant l'acclamation enjouée de la populace. J'avais vécut ces scènes terribles avec mes yeux de jeune adolescent. Un déclic venait de se produire dans ma tête: la vie n'était pas ce que je m'étais imaginé. L'horreur était bien présente dans ce monde et dans des formes perverses et monstrueuses: la guerre, la perversité de l'esprit humain. Je ne pouvais plus faire confiance aux autres. Je fus enchaîné et envoyé dans un camp de travail, forcé à travailler sans relâche, déblayer, miner, porter, voilà ce qu'était devenu mon quotidien. Le fils subissait les erreurs de son père, l'injustice s'était abattue sur mes épaules, moi qui n'avait rien fait ! Le camps de travail était vraiment sinistre, la souffrance et la mort résidaient en maîtres sur les lieux. La majorité des prisonniers étaient composés de pauvres vieillards et d'enfants en bas âge, complètement recroquevillés sur eux-même, en train de sangloter en appelant désespérément leurs parents, si ceux-ci n'avaient pas été tués. Les nuits étaient froides et les journées torrides, quasiment infernales. Trois ans s'étaient écoulés avant que j'avais décidé de reprendre mon destin en main. Tout cela n'avait que trop duré et je n'allais tout de même pas me laisser faire comme ça. Je devais organiser mon évasion, certes risquée mais qui serait garante d'un avenir prospère quoi qu’incertain. Cela n'allait pas être une partie de plaisir mais je me devais y arriver coûte que coûte. Mon plan était enfin échafaudé et mes préparatifs achevés. Il ne manquait plus qu'à attendre le moment opportun afin de mettre ce dernier à exécution. Il fallait désormais instiguer les autres à se révolter.  Du moins, j'espérais que mes paroles allaient les sortir de leur torpeur.

- Mes frères, l'heure est venue. Trop de nos amis et parents sont morts. Pourquoi? Ils nous forcent à nous tuer à la tâche. Si le travail ne nous tue pas, c'est la température ou le peu de nourriture qui se chargent de nous abattre. Ne voulez-vous pas que tout cela cesse? Il est temps que notre condition change. Nous ne sommes pas leur propriété. Nous sommes maître de nos actions et choix. L'heure n'est plus à la soumission. Il est temps de nous révolter et de reprendre notre liberté. Prenez les armes et prenez votre destin en main. Vers la liberté !

L'émeute éclata rapidement, les prisonniers s'armèrent courageusement de leurs outils de travail. Quelques gardes allèrent à la rencontre des émeutiers afin de les maîtriser, j'en profita pour passer par les tunnels d'excavation que j'avais en partie aidé à creuser. Au moment où je pensais retrouver ma liberté, un garde s'interposa entre moi et la sortie. Le soldat portait une armure noire et bleue composée d'écailles et de griffes reptiliennes ainsi qu'une étrange lame, je n'avais en ma possession que mes chaînes et mon coquillage. Le Pokémon ne ressemblait à aucun garde que j'avais vu jusqu'à maintenant, ce qui me dérangeait, mais je n'avais plus le temps de réfléchir. Empli de rage et de frustration, je n'hésita pas une seconde à charger en hurlant à pleins poumons. Le soldat saisit avec incertitude la poignée de son arme. Le guerrier pointa son arme dans ma direction. Mais son hésitation lui avait coûté cher, il manqua sa cible, et je lui fracassais le crâne contre la paroi rocheuse. L'homme mourut sur le coup, son sang s'échappant à grand flot par le trou creusé par l'à-pic. J'entraînais le corps inerte du soldat hors de vue avec pas mal de difficulté dû à la privation de nourriture et la fatigue. J'étais à présent libre, dans mes mouvements mais aussi de mes attaches à ce lieu maudit.

J'ai erré longuement jusqu'à épuisement. Lors de mon réveil, j'étais allongé dans un lit. La pièce dégageait une ambiance sereine et chaleureuse, mais je me demandais où j'étais. Un Pandarbare était adossé à un mur juste en face de mon lit. Il souriait paisiblement, relativement soulagé de voir que je m'étais remis de mon épuisement et que je semblais en pleine forme. J'allais ouvrir la bouche pour m'exprimer mais je fus coupé par l'inconnu qui prit la parole avec force.

- Bonjour à toi mon ami, je me présente, je suis Garren. Te sens-tu mieux mon garçon ? Qui es-tu donc jeune Moustillon, et que faisais-tu donc à errer sur les grandes routes ?
- Je m'appelle Kai... Ça pourrait aller mieux. Quand à ce que je faisais à errer sur les routes... Et bien, je ne sais pas, depuis quelques temps je ne sais plus où j'en suis, étant donné ce qui m'est arrivé...
- Je vois. Tu es en sécurité, je peux au moins te l'assurer. Tu peux rester chez moi autant de temps que tu veux.
- Non ça ira, dès que je serai rétabli, je partirai.

Après quelques jours de repos, j'étais à nouveau en pleine forme. Je remercia rapidement Garren et tenta de partir mais le vieil homme fit apparaître un marteau de guerre pour me barrer le chemin. Un grand sourire étirait ses lèvres.

- Où compte-tu aller jeune homme ? Tu ne pense tout de même pas partir comme ça. Surtout dans ton état actuel, tu ne tiendrais pas longtemps.
- Hm ? Je suis en pleine forme. Et pour tout vous dire, je ne saurais vous le dire.
- Je vois... Bah ! Si tu es prêt à me consacrer du temps je peux essayer de t'apprendre à te battre. Comme cela tu pourras au moins te défendre par la suite.
- Hm... C'est d'accord. Si vous pouvez baisser votre arme à présent ce serait bien.

Garren éclata de rire et fit disparaître l'arme avant de sortir en me faisant signe de le suivre. Mon apprentissage allait commencer. Qu'importait si le temps n'était pas favorable ou qu'un quelconque problème arrivait, j'allais tout de même m'entraîner sans relâche, oubliant parfois de dormir. Les exercices imposés étaient spartiates et me laissaient le plus souvent écartelé par les courbatures mais je sentais les bienfaits que cela m'apportaient. Mon corps se renforçait et j'acquérais de nouvelles techniques et compétences.  Je sentais une certaine montée de puissance, quelque chose d'important allait bientôt être libéré en moi. Je le sentais jusque dans mes os. L'évolution était proche. Mais rien ne sert de courir.

Cet événement se produira durant une nuit fatidique. Alors que l'on rentrait d'un entraînement assez éreintant, un petit groupe de soldats avaient décider de trouver refuge pour la soirée. Du moins, c'est ce que Garren et moi supposions dans un premier temps. Mais lorsque nous rapprochâmes, leur attitude ainsi que les provisions qu'ils tenaient nous prouvaient que nous nous trompions. Des pillards ou des déserteurs. Nous savions qu'une guerre était en cours, l'une en remplaçant une autre mais nous avions décider de ne pas nous en mêler, cela étant derrière nous. Bref revenons à nos Wattouat. Les Pokémon venaient vers nous, nous menaçant que ce soit avec leurs armes, leurs crocs ou leurs membres autant que par leurs regards. Garren se plaça devant moi et grondait de façon hostile à leur attention. Je regardais nos opposants avec attention. Il y avait un Scalpion, un Malosse, un Gravalanch ainsi qu'un Baggaid qui semblait être à la tête de cette mauvaise troupe.

La tension continuait de monter crescendo et tout le monde n'attendait qu'une seule chose : que l'un d'entre nous face le premier pas. Comme le disait si bien l'adage, la meilleure défense est l'attaque. Et mon maître avait décider d'ouvrir le bal en saisissant le Malosse et de lui enfoncer le museau dans le sol avec un Yama Arashi. Les autres bandits se mirent en branle, tentant d'encercler mon maître, me délaissant totalement. Un léger sourire se dessinait sur ma bouille, ainsi ils me sous-estimaient. Ça m'arrangeait. J'inspirais longuement avant d'expulser un Pistolet à O sur le Malosse, histoire de le mettre hors d'état de nuire. Le Scalpion se dégagea de la mêlée avec Garren pour venir à ma rencontre. Il enchaîna les frappes, changeant le rythme ainsi que la hauteur de ses taillades. Je peinais à suivre le mouvement et de nombreuses coupures apparaissaient sur mon pelage. Une Coupe-croix particulièrement vicieuse me blessa gravement.. Je grimaçais de douleur tandis que le sang maculait mes poils et que je me sentais faiblir. De son côté, Garren étais aussi acculé. Ses adversaires n'en menaient pas large mais le combat commençait à nous affaiblir. Mon maître avait décidé d'utiliser son arme pour enfoncer la garde de leur chef. Le Gravalanch, profitant que l'attention de Garren soit tournée vers le Baggaid, fonçait vers moi avec une lueur fanatique dans le regard. L'action avait duré qu'une seconde. Mon maître s'était interposé de justesse avant que le rocailleux ne se fasse exploser. Le souffle de l'explosion me balaya et créa un rideau de fumée. Lorsqu'il se dissipa, j'assistais à un spectacle affreux. La fourrure de Garren était brûlée et maculée de sang. Mais le plus horrible était le cratère carbonisé qui béait à la place du bras droit de mon maître.

- Maître... Votre bras...
- Ah ça ? Ce n'est rien. Une simple blessure.

Et il s'écroula d'un seul bloc face à moi. Cette vision me galvanisa et je sentais la colère m'envahir ainsi qu'une montée de puissance. Le processus d'évolution s'enclencha en moi, ma corpulence se modifiait rapidement et je posais instinctivement mes pattes sur mes flancs. Je sentais le contact lisse de mes coquillages et un sourire sinistre se dessinait sur mes lèvres. L'heure de la vengeance avait sonné. J'observais avec une attention particulière les deux silhouettes qui étaient encore debout face à moi. Le Scalpion et le Baggaid étaient salement amochés par rapport à moi. Je pouvais remercier mon Mâitre pour son sacrifice, même si je grimaçais à cette pensée. Je m'avançais soudainement, chargeant le Pokémon Coupant puis je lui décochais un puissant atémi renforcé par une attaque Vengeance. Le bandit fut envoyé bouler au loin, complètement inerte. Il ne restait plus que le chef de gang. Il semblait plus hésitant, reculant prudemment tout en continuant de me faire face. Je n'allais pas le laisser s'en tirer ainsi. Je saisissais mes coquillages et je fondais sur mon adversaire. Il avait voulu réagir, mais avec un petit temps de retard qui lui fut fatal. Je le fendais d'une attaque Coquilame et il s'étalait au sol, inconscient.

Je délaissais le pillard pour me rendre au côté de Garren. Son état s'aggravait et j'avais peur qu'il me quitte prématurément. Je n'avais que peu de temps pour agir. Il me fallait trouver au plus vite un guérisseur. Je m'élançais à travers la forêt, cherchant désespérément le village le plus proche. Cette recherche avait paru durer une éternité avant d'arriver au but. Je frappais aux portes de chaque maison, déterminé. C'est au bout du sixième essai que ma quête toucha au but. Un vieux Saquedeneu se présenta à moi comme étant un herboriste ainsi qu'un guérisseur. Je lui adressais ma requête et nous partions sur le champ. Lorsque nous arrivâmes sur place, les pillards avaient déserté les lieux. Le guérisseur se rapprocha rapidement de Garren et étala ses instruments et onguent à côté de lui. L'intervention s'avéra longue et difficile et il m'expliqua que mon maître allait devoir vivre et s'acclimater de sa nouvelle condition. J'étais soulagé, au moins, il vivrait. Je remerciais l'herboriste d'un sourire franc.

Quelques mois passèrent, Garren était remis de ses blessures mais il n'était plus tout à fait le même. Il semblait s'être accommodé de la perte de son membre. Le Pandarbare m'observait d'un regard impérieux durant tout le long et lorsqu'il me sentit prêt, il m'emmena dans l'arrière-cour et me montra sa forge. La chaleur était insoutenable mais il me poussa à prendre les outils. Il se mit derrière moi et comme un père attentionné, il me saisissait les membres pour me guider, m'expliquant avec passion l'intérêt de chaque étape, des avantages et inconvénients de chaque matériaux. Il avait beau avoir un membre manquant, il m'aidait avec une aisance déconcertante. Nous avons passé maintes et maintes jours dans cette forge à fabriquer mes armes. Ainsi, après maints efforts, sortir un Katana ainsi qu'un estremaçon semblable à un aileron. J'étais fier du résultat et Garren semblait approuver lui aussi.

Il m'avait enseigné tout ce qu'il connaissait. Désormais je devais voler de mes propres ailes. Les adieux furent brefs et chaleureux, nous laissant assez mélancoliques. Je jetais un dernier coup d'œil sur l'endroit où j'avais vécu durant ces quatre dernières années. Un mince sourire s'étira sur mon visage avant de me mettre en marche vers une nouvelle vie. Après plusieurs jours de route, un événement étrange se produisit. Le ciel s'était assombri soudainement puis aussi brusquement que les nuages s'étaient dévoilés, un énorme flash blanc m'aveugla. Puis ce fut le black out. Je ne sais pas combien de temps c'était déroulé lors de mon inconscience. J'avais ressenti un sentiment particulier. Devrais-je plutôt dire l'inverse. Le vide. Comme s'il n'existait plus rien autour de moi. Lorsque je repris pied avec la réalité, le paysage avait changé. J'étais désorienté et je sentais que quelque chose clochait, comme si l'air que je respirais n'était plus le même. Mais cela ne m'inquiétait pas plus que cela, après tout, j'avais décidé d'explorer le monde. Et de trouver un but.

Pseudonyme : Agitho/Okikurumi/Zénon
Âge : 25 ans.
Commentaire : Quelqu'un veut un petit coquillage ?

L'humain

_________________
Ma fiche Mes Rp



Je protège en CadetBlue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Talent: Feuille Garde
Don: Illusionniste : Takkar peut créer une illusion qui parraîtra totalement réelle. Il peut distordre le vue, l'odorat et l'ouie. Cependant, plus l'illusion est grande et complexe et plus cela l'épuise jusqu'à lui provoquer des maux de tête, des saignements de nez et autres joyeusetés
Clan/Fonction: Aucun/Explorateur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 23
Date d'inscription : 07/02/2017
Age : 23
Localisation : Sur Voltyros
MessageSujet: Re: Danser avec des Coquilames pour protéger des vies. Kai le Mateloutre. Ven 19 Mai - 22:44
Bienvenu bienvenu !

J'aime beaucoup ce petit Kai :3 Franchement, il est adorable !

Bon, l'histoire est un peu longue par rapport à ce qu'on demande normalement (dans le but d'accélérer la validation). Mais c'est pas si grave !

Il manque cependant une petite partie racontant comme Kai a découvert son don sur Coloreos, et tu seras validé ! ♥

EDIT : Comme tu souhaites découvrir ton don inrp, je te valide !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Talent: Poing de Fer
Don: Marsupilamus (NON DECOUVERT POUR LE MOMENT): La queue d'Enma déjà préhensile de part son espèce, peut s'allonger jusqu'à 5 fois sa taille d'origine. Cela peut être d'un très grand atout, mais cela peut aussi être dangereux car cela augmente potentiellement sa vulnérabilité.
Clan/Fonction: /
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Date d'inscription : 15/03/2017
MessageSujet: Re: Danser avec des Coquilames pour protéger des vies. Kai le Mateloutre. Sam 20 Mai - 14:33
IL EST TROP SEX MON DIEU
BIENVENUE ♥

_________________
Enma ne voit rien en #A91000
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Talent: Lévitation
Don: Âme Jumelée [Unique]
Clan/Fonction: Explorateur/Vit'Ailes (bénévolat)
Alphaplane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Date d'inscription : 31/01/2017
Localisation : Somewhere in Coloreros
MessageSujet: Re: Danser avec des Coquilames pour protéger des vies. Kai le Mateloutre. Sam 20 Mai - 20:50
Salut Kai, content que tu sois venu sur le forum :D. Ton personnage est fort sympa, sauf qu'il a genre... 0 défauts ? J'ai lu le caractère et il n'y a rien de marqué par rapport à ça. C'est important je trouve pour un personnage (pour soi même aussi)

Enfin voilà c'était juste mon opinion x).

Hate de pouvoir rp avec toi :3

_________________
I love Pastek
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Danser avec des Coquilames pour protéger des vies. Kai le Mateloutre.
Revenir en haut Aller en bas
Danser avec des Coquilames pour protéger des vies. Kai le Mateloutre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Panel avec volant + pedal, POUR QUEL JEUX ?
» AVIS : Faîtes vous des boitiers pour protéger vos jamma/pcb
» Domaine de magie pour les slanns
» collision avec des oiseaux pour un 767 d'American Airlines
» Pas d'accord avec votre mentalité pour max le hunter!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aftermath :: Personnages :: Population :: Population active-
Sauter vers: