AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre ses portes à tout le monde ! C'est le moment de s'inscrire !

Résonance du passé [Ft. Vrosigel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: RP: Îles Flottantes :: Agterra :: Lac Bleu
avatar

Identité
Talent: Herbivore
Race:
Don: Savoir Partagé
Roulix Boulix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 01/02/2017
MessageSujet: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Mer 5 Avr - 22:44
Les brins d'herbes se pliaient sans résistance face à cet air peu rebelle. Un peu plus de nuage que d'habitude, une humidité plus élevé; peut-être une pluie à prévoir, mais pas avant quelques jours. Des traces de pas marquaient la terre; deux différentes. Un couple? Peut-être. Les étendues d'eau comme celle-ci sont souvent des endroits qu'on convoitent pour se reposer ou s'amuser. Ou pour s'abandonner. C'était le cas d'Etix. Il venait à peine d'arriver sur le continent, mais il avait déjà laissé Kenan après les retrouvailles père-fils. Il était content pour eux, vraiment. Ils étaient mignons, mais il ne c'était pas fait prier pour partir par la porte de derrière. De nouveau seul, depuis longtemps, il découvrit son "don" et ce monde. Par hasard. Il avait donc "demandé" aux plantes de le guider vers un endroit qui lui ressemblait. Quoi de mieux qu'un endroit avec de l'eau, sans vent et sans vague. Plat. On ne sait pas ce qui s'y cache, au fond. On pourrait y aller, mais tout le monde s'en fout. Il ne doit rien y avoir d'important au fond d'un lac. Il n'y a pas de beaux coquillages, d'antiques épaves ou tout ce que peux ramener une mer déchaînée. Visiblement, l'arrivé dans ce monde devait forcément provoqué une vague nostalgique, à l'orée de la dépression.

Il marchait donc, au bord de cette ennuyeuse tranquillité. Il ne voulait pas y entrer, s'en imprégner comme il faisait d'habitude. Il voulait juste... Juste... Rester assis, là, à regarder la lumière raser l'horizon et éblouir quiconque le confrontait. Long soupir. Il réfléchissait, à tout mais surtout n'importe quoi. Oui n'importe quoi, comme n'importe quelle personne sur le point d'explorer le merveilleux territoire de sombre dépression et folie de tourment! Aucun sens, encore une fois, comme d'habitude. Il s'allongea par terre, soupira une nouvelle fois en battant son record de temps, et sortit sans regarder sa flûte traversière. Il joua naturellement les notes de son enfance. Tantôt joyeux, tantôt triste. Sans réel but, avec de nombreuses fautes. Au bout de dix minutes, il abandonna face à son incapacité à sortir quelque chose de potable, et fit tomber lourdement ses bras sur le sol en se contenta de siffloter un air qui pourrait coller à l'un de ses poèmes. Voila longtemps qu'il n'en avait pas fait d'ailleurs.

Qu'est-ce qui pourrait faire de cette journée quelque chose d'encore plus ennuyant?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vasygel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 22/03/2017
Localisation : Pas dans un scout
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Jeu 6 Avr - 15:06
Encore une journée qui s’annonçait et encore une fois le lac bleu était le meilleur endroit d’Agterra selon Vrosigel, tout simplement car bien qu’il y ait un taux d’impurs relativement élevé dans ce lieu, il est aussi un endroit parfait pour se reposer lorsque l’épuisement se faisait sentir où tout simplement lorsqu’il voulait admirer les cascades chutant dans le vide. Et aujourd’hui encore ne faisait pas exception, l’Ectoplasma était venu se reposer un peu, mais commençait peu à peu à se lasser d’Agterra. Les impurs étaient de moins en moins nombreux, et les rares villageois qui donnaient des infos au spectre commençait à être à court de délations. Peut-être était-il temps de partir explorer de nouveaux horizons. Mais ce n’était pas aujourd’hui que son départ aurait lieu, en effet, Vrosigel avait entendu des rumeurs sur un Azumarill qui trainait dans les parages, et ce dernier aurait commis dans le passé des meurtres sous des coups de folie, incontrôlés. Cette information rappelait au spectre la belle époque où il n’était qu’un Spectrum, il était encore conseiller lorsque Naxias la Goupelin utilisa ses pouvoirs afin de corrompre certains habitants d’Aizora, ces derniers ne furent pas « obscurisés » totalement, on les surnommait les semis-obscurs, du fait de leurs crises de folie. Si un tel spécimen vivait dans les parages, alors il fallait absolument le trouver et le convaincre de rejoindre la lutte du prophète. N’écoutant que son instinct, il se dirigea vers le lieu que les rumeurs auraient décrit, il s’agissait du bord du lac.

Le spectre ne traina pas, et se dirigea à toute vitesse vers le dit lieu, en veillant à ce que sa cape ne soit pas entraînée par ce vent qui soufflait, les nuages présents cachaient toute ombre, ce qui n’arrangeait pas l’Ectoplasma. Mais alors qu’il approchait de la zone décrite, le prophète ralentit son allure afin de rester le plus discret possible, son passé de chasseur sadique n’avait pas que des mauvais côtés après tout, rendre ses pas silencieux, et masquer sa présence étaient deux aptitudes très pratiques lorsqu’on traque une proie. Et cette situation en était l’exemple parfait, rien ne pouvait signaler sa présence, rien qu’il n’avait calculé du moins, toutefois Vrosigel ne pouvait pas s’immerger dans l’esprit de sa cible, car oui il l’avait bel et bien trouvé, un Azumarill, seul et isolé qui plus est. Le Pokémon eau semblait s’ennuyer du plus profond de son être, sifflotant ce qui lui venait en tête. Il était certes là devant lui, mais à une distance bien trop grande pour pouvoir se faire tester par le Spectre, qui était au top de sa forme, il n’aurait rien risqué à tenter sa chance, si ce n’est être découvert et cela, cela n’était pas permis. Le Pokémon Spectre décida d’employer alors la méthode ancestrale, le dialogue, il s’approcha donc discrètement de sa cible et vint se poser près de lui, regardant son reflet dans l’eau pure de ce lac, et s’exclama :

« Quelle eau d’un bleu pur, je me demande vraiment ce qui se cache au fond de ce lac, si tant est qu’il y ait quelque chose à y trouver. Mais au moins dans ce monde il y a encore quelque chose de pur, pas comme toutes ces âmes impures qui vivent parmi nous… »

Le spectre paraissait débile à parler comme ça dans le vent, mais il lui fallait bien lancer un sujet tout en y glissant subtilement la raison de sa présence, et encore une fois, sa prestation fut des plus incroyable, du moins de son point de vue. Il ne vit toutefois pas si l’Azumarill avait réagi à ses propos, continuant de fixer son reflet dans l’eau afin de masquer ses intentions…

_________________
Je purifierais ce monde, peu importe combien d'entre vous devront périr de mes mains !
Merci à Shin pour le kit

Vrosigel vous sanctifie en #3366ff
Maly's band theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Talent: Herbivore
Race:
Don: Savoir Partagé
Roulix Boulix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 01/02/2017
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Ven 7 Avr - 22:01
La mélodie berçait le lieu d'une consonance triste, mélancolique. Reflet de l'esprit d'un être torturé, la musique est bien plus qu'un message, qu'un partage de sentiments. Bien plus qu'une idéologie, il s'agit de la peinture d'une vie parfois. De quelques chose de plus profonds que des ressentis. Une vraie face de la personnalité de quelqu'un. Et souvent, cela se ressent. Les cordes vocales vibraient et le son en sortant était grave, un peu cassé. Comme si on avait brisé quelque chose d'important. Etix était détruit de l'intérieur, à l'heure actuelle. La respiration rendait le rythme saccadé, comme si des percussions accompagnaient le pokemon. Ses souvenirs résonnaient comme un piano lent et douloureux. Chaque note semblait être un pic planté dans le cœur, qu'on enlevait lentement, doucement, pour finalement les replanter au fond de la personne, arrachant des cris de douleurs. Mais étrangement, les larmes ne sortaient pas. Son âme était détruite, certes, mais le genre de destruction qui ne laisse pas de fragments coupants. Une genre de destruction en plein de petits bouts bien coupés. On peut sûrement le recoller, mais il n'en avait pas envie. Pas la force.

Une présence s'approchait soudainement. Comment savait-il? Il avait activé son pouvoir sans le vouloir, et avait peut-être obtenu l'information inconsciemment. Qui? Quel pokemon? Quel type? Aucune idée, aucun indice. Il s'en moquait au final. Une personne inconnue probablement, qui a une missive à accomplir, rien de plus. Cependant, malgré ses pensées reposées, Etix ne se sentait pas serein. Une présence qu'il semblait connaître. Mais pas personnellement. Plus de... Renommé? Il sentit un frisson lui caresser le long du dos, de bas en haut. Il ne bougeait pourtant pas, comme s'il n'avait pas peur d'une mort possible. Une voix s'élevait soudainement. Sombre, angoissante. Etix ne la connaissait pas mais il s'avait déjà que c'était de mauvaise augure. L'entrée en matière était étrange, et cela surpris l'Azumarill. L'étranger avait presque retranscris mot pour mot ses pensées. Effrayé et intrigué, il tenta de regarder son interlocuteur en tournant la tête.

L'horreur. Il l'avait déjà vu. Sur des pancartes, des affiches. Des actes de recherches? Peut-être
L'assassin. Le meurtrier. Le jonché de sang.
Le visage d'Etix se crispa et il se redressa d'un coup, la patte dans son sac.

"Mais qu'est-ce que tu? ..."

Un rire frénétique le prit. Lui? Parler d'âmes impures?

"Qu'est-ce que tu me chantes? Tu te moques de moi? Qu'est-ce que es venu faire? Me tuer? Je ne pensais pas que des meurtriers comme toi pouvait être ici. Un monde ne peut être parfait après tout"

Être aussi violent ne valait rien de bon, surtout avec quelqu'un comme lui. C'était insensé, mais sans savoir pourquoi, il avait besoin d'agir comme ça. Il n'allait vraiment pas bien ça se voyait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vasygel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 22/03/2017
Localisation : Pas dans un scout
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Ven 7 Avr - 22:56
Vrosigel semblait ne pas faire que des heureux parmi les habitants de ces nouvelles îles, la preuve en était la réaction de l’Azumarill, à peine son dialogue terminé qu’il se faisait presque agresser verbalement. Le spectre afin de prouver qu’il ne venait pas comme le monstre que nombre de personnes ont connus, ne bougea pas, bien au contraire il fixa le reflet de l’eau encore une fois, et ouvrit la parole de manière plus rassurante :

« Très cher je ne suis plus le monstre sadique sanguinaire qu’Aizora a connu, je suis ici dans le seul but d’accomplir la mission que m’ont confiés les dieux en m’envoyant sur cette terre. A savoir purifier ce monde des êtres impurs qui ont détruit Aizora et qui feront de même en ce monde si nous ne les arrêtons pas. Et si vraiment j’avais l’intention de vous tuer, croyez-vous que vous auriez pu placer ne serait-ce qu’un mot ? Je ne pense pas non, alors je vous prie calmez-vous et écoutez donc ce que j’ai à vous dire. »

Vrosigel se doutait bien que sa tentative avait plus de 95% de chances de se solder par un échec, mais bon s’il voulait mener à bien la mission qu’il s’était donné, il se devait de tenter de faire mentir les pronostics. Après tout défier l’entendement était son quotidien dans son ancienne vie, il est le seul à s’être allié à Naxias pour le pouvoir, le seul à avoir voulu tromper les dieux, bon certes ce fut 2 cuisants échecs mais au moins l’espace d’un instant il défia les pronostics, il montrait qu’il était seul maître de son destin, et qu’il était libre d’écrire sa propre voie. Puis après de longues secondes, tandis que le vent se mit à souffler dans leur coin, l’Ectoplasma tourna la tête pour regarder droit dans les yeux l’Azumarill, il s’était assuré de montrer un visage tout ce qu’il y a de plus banal, exempt de toute animosité, ou de toute envie sadique. S’il devait être le plus convaincant c’était bel et bien dans son premier regard, celui qui permettrait de donner l’impression d’un être en quête de rédemption. Puis une fois que leur regard s’était bien fixé le spectre reprit la parole toujours sur un ton calme :

« Si vous souhaitez m’écouter je vous demanderais humblement de vous assoir, je ne compte pas vous faire le moindre mal, bien au contraire si j’ai cherché à vous trouver c’est parce que je cherchais quelqu’un comme vous. Un être qui possède à la fois un cœur rempli de bonté mais aussi de noirceur. Votre réaction agressive et presque malsaine en est une preuve des plus concrètes. »

Le discours du Spectre l’étonna lui-même, c’était bien la première fois qu’il parlait de manière aussi calme et posée, pendant aussi longtemps, il sentait parfaitement au fond de lui que l’ancien lui souhaitait ressortir et intimider, menacer, et pourquoi pas torturer quelque peu le Pokémon Eau, mais il se contenait pour se donner de la crédibilité. Et c’est alors qu’il distingua quelque chose de plus dans le regard de la souris d’eau. Une forme de tristesse profonde. Vrosi décida alors de s’en servir pour son but :

« Vous avez perdu quelqu’un qui vous est cher je me trompe ? S’il est juste égaré demandez-vous que serait-il prêt à sacrifier pour vous retrouver. Car je compte bien me déplacer dans chaque île de ce monde, alors qu’en dites-vous intéressé ? »

Ne restait plus qu’à attendre, et cela ne devrait pas être long une réponse devrait vite tomber dans cette situation…

_________________
Je purifierais ce monde, peu importe combien d'entre vous devront périr de mes mains !
Merci à Shin pour le kit

Vrosigel vous sanctifie en #3366ff
Maly's band theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Talent: Herbivore
Race:
Don: Savoir Partagé
Roulix Boulix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 01/02/2017
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Jeu 11 Mai - 14:48
Il s’agissait vraiment d’un numéro. Il ne pouvait en être autrement. Il se moquait de lui, prenait du plaisir à le torturer mentalement. Etix ne voyait rien d’autre. C’était purement et simplement insensé. Il y avait quelque chose qui clochait.

La discussion commençait mal, et l’Azumarill n’avait pas en sorte d’améliorer la chose. Il avait réagi de manière très agressive. Mais il n’était définitivement pas d’humeur à écouter des foutaises pareilles. Cependant, le ténébreux continua sur sa voix calme. Il ne s’énerva pas, ne menaça pas Etix ou ne le tua pas sur le champ. Il lui parlait comme s’il avait l’habitude. Comme si ça ne le dérangeait pas. Comme si… Il le voulait ? C’était bizarre. On aurait dit une forme de masochisme. Comment peut-on croire pouvoir redonner le blason comme ça ? Juste car on est dans un nouvel endroit ?

Ainsi donc il se mit à exposer sa « mission ». Il avança qu’il était envoyé des dieux. Des dieux ? N’importe quoi ! Etix croyait qu’il rêvait, c’était impossible. Sur le coup, il ne savait pas quoi dire. Il se retenait. Il marquait chaque mot dans sa mémoire pour bien lui répondre après. Comme il se le doit. Avec rhétorique, et impact. Pour l’instant, il ne sentait que son poing se serrer et sa mâchoire se crisper. Vrosigel se moquait du monde. C’était du foutage de gueule. Et Etix ne mâchait pas ses mots quand il pensait ça. Un bon vieux foutage de gueule comme ce traître savait faire.

Que croyait-il faire ? Qu’espérait-il faire ? Rallier l’Azumarill à sa cause ? Se rendait-il compte de la probabilité de son échec ? Si ce n’était pas 100 %, c’était 99. Comment pouvait-on rallier quelqu’un ; alors qu’au passé on avait été au côté de la personne à la source de ses malheurs ? Etix lui ne l’avait pas oublier. Au côté de Naxias. Juste pour le pouvoir, le contrôle. Il le dégouttait. Voilà ce qu’il faisait. Il le dégouttait jusqu’au plus profond de son âme. Et ça se lisait jusque sur son visage, jusqu’au moindre mouvement qu’il faisait.

Alors qu’Etix était perdu dans ses pensées, l’Ectoplasma le fixa dans les yeux. Trop longtemps pour rassurer le radar aquatique. C’était malaisant, et une peur instinctive survint au fond du pokemon. Il sentait qu’on se retenait. Il sentait une envie de violence au fond des ténèbres qui faisait son opposant. Il le sentait, s’en était presque palpable. Il ravala sa salive, alors qu’on lui demandait de s’asseoir. Sur son visage on pouvait lire en lettre capitale « Et puis quoi encore ? Que je me plante moi même la lame dans la gorge ? ». Apparemment, le pokemon eau faisait preuve d’agressivité, et cela montrait sa noirceur. Oui il était agressif. Non ce n’était pas anormale. C’est une réaction toute à fait classique quand on est face à un meurtrier reconnu.

Soudain, Vrosigel évoqua Syrius. Il ne pouvait s’agir de personne d’autre. Sur le coup, Etix laissa tomber ses épaules, surprit qu’on puisse lire en lui comme dans un livre. Mais sa mâchoire était toujours aussi crispé. Sa pupille était plus dilaté. On aurait dit qu’il était figé. Pourquoi ? Pourquoi fallait-il que ce soit quelqu’un comme lui qui s’en rende compte ? Pourquoi ? Pourquoi ?!

« Taisez vous ! Fermez la à la fin ! Vous en avez pas marre de déblatérer des absurdités pareilles ? »

Son visage énervé revint, et il fit même un pas vers le fin diplomate.

« Envoyé des dieux ? Envoyé des dieux ! Et puis quoi encore ? Un saint tant qu’on y est ! Nettoyé les impurs qui ont détruit Aizoira ? Mais vous êtes l’un d’eux ! VOUS avez mené à sa perte Aizoira. Vous avez tuer des centaines de personnes ! Vous êtes un monstre et rien de plus ! »

Il se racla la gorge. Il venait sûrement de signer son arrêt de mort. Trop tard pour reculer

« Je ne sais pas pourquoi vous ne me tuez pas tout de suite ! Peut-être cela vous amuse ? Cela vous fait rire de voir quelqu’un malmené comme ça ? A moins que ce ne soit qu’un protocole ? Une envie passagère de me parler, de vouloir me faire croire à vos bêtises ! »

Il le pointait du doigt de manière insistante. Ce n’était clairement pas poli, et il arrêta vite quand il s’en rendit compte, matérialisant sa peur. Mais il ne s’arrêterait pas en si bon chemin.

« Non je ne m’assiérai pas ! Je suis très bien debout ! Merci ! Vous cherchiez quelqu’un comme moi ? Ma réaction n’a rien de malsaine, elle est parfaitement normale ! Ce qui est malsain c’est votre air calme, votre attitude citadine, comme si vous étiez innocent de tous ce que vous avez fait consciemment ! »

Il arrivait au bout de sa tirade. Il déglutit pour humidifier sa bouche. Sans s’en rendre compte, il hurlait. On aurait pu y voir un fou.

« Qu’est-ce que vous savez sur moi ? Sur ce que je cherche ? Sur ce qui me pousse à avancer ? Vous n’en savez rien ! Rien ! Et je ne veux pas que vous sachiez ! Je le trouverais tout seul ! Je saurai le trouver ! Tiens, je sens d’ailleurs que je vais le trouver demain ! »

Il disait ses phrases avec douleur. Il n’y croyait pas vraiment. Et cela ne faisait que remuer le couteau dans la plaie. Il savait qu’il était fichu, qu’il ne le retrouverait pas, même s’il s’en sortait. Le destin avait voulu le déchirer, le détruire. Et on lui envoyait un énième bourreau. Il tourna le dos au pokémon ténèbres. Même en sachant que c’était complètement stupide. On pouvait presque y voir un signe de soumission. « Tuez moi, allez-y. Je n’en ai plus rien à faire. Si ce n’est pas vous s’en sera un autre. Je ne sais pas ce que je fais ici. Arrêtons cette mascarade. »

Et pourtant, le fait qu’il ait agi avec tant de fierté, de courage en quelque sorte, d’impétuosité montrait bien qu’il n’en avait pas fini avec cette vie, avec ce monde, et qu’il contait, au fond de lui, y vivre aussi longtemps que possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vasygel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 22/03/2017
Localisation : Pas dans un scout
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Ven 12 Mai - 22:17
L’Ectoplasma ne fut pas déçu par la réaction de l’Azumarill, rien que de le voir serrer les dents, et le poing, il bouillonnait de colère, c’en était presque hilarant. Au fur et à mesure que les secondes défilaient et que les mots de Vrosigel semblaient frapper la cible, la colère d’Etix montait et s’accumulait, si bien qu’à un certain moment, la colère pris le dessus sur la raison, et le lapin aquatique, s’approchait avec insistance du spectre tandis qu’il déblatérait sa tirade, il en voulait au spectre d’être devant lui, d’agir comme quelqu’un de calme. Il suppliait presque Vrosigel de montrer cette part de ténèbres qu’il avait en lui, c’était une sorte de cri désespéré, une plainte, il voulait faire face au bourreau. Et cette demande ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd, L’Ectoplasma détournait le regard après avoir été pointé du doigt, comme presque menacé, et insulté d’être un monstre… Un monstre, voilà ce que voulait voir cet Azumarill, et bien tel serait ce que Vrosigel allait lui montrer.

Après quelques instants, lorsque le lapin d’eau se mit dos au Pokémon Poison, celui-ci laissa libre cours à sa noirceur, les traits de son visage se déformèrent brusquement, son ancien rictus refit face plus vite qu’un Tauros qui charge. Le spectre en profita pour se remettre face au Pokémon Eau, et ne lui laissa pas le temps de réagir, il se mit à parler instinctivement avec une haine égale à celle qu’il avait pu voir quelques secondes auparavant :

« Alors, tu te sens soulagé maintenant que tu as vidé ton sac ? Tu devrais être content, tu vas enfin pouvoir revoir le visage de celui que tu hais tant, c’est bien ça que tu voulais non ? Mais ce que tu n’as pas l’air de comprendre c’est que certes j’ai été bien pire qu’un monstre, j’ai tué bien plus de personnes que tu serais capable d’imaginer. Mais comme je l’ai dit je suis ici, pour défendre cette terre, de nouvelles menaces, bien pires que moi rôdent en ces lieux. Et tu es l’une des clés nécessaires pour protéger cette terre. Quant à la personne que tu cherches, je ne sais pas qui c’est et je dois le reconnaître, je m’en fiche bien. Tout ce que je veux ce n’est pas que tu pardonnes mes actes passés, ça, personne ne le pourrais, mais juste que tu m’accordes suffisamment de confiance pour chasser les nouveaux monstres qui nous ont rejoint… Alors que vas-tu faire cette fois-ci … Oh et une dernière chose, je viens juste de te prouver que je n’avais rien contre toi, la preuve si tu ne l’as toujours pas comprise, c’est que tu vis encore, je n’aurais jamais pris le temps de te parler si je voulais te voir mort, médite bien là-dessus… »

Vrosigel était fier de lui, il venait de  goûter de nouveau à l’appel de ses pulsions ténébreuses, et cela lui faisait un bien fou, toutefois il avait encore prouvé qu’il n’était pas qu’un monstre de cruauté et de sadisme, il était aussi un bon orateur, capable de répondre avec tact, et avec un impact assez imposant. Le spectre savait néanmoins que ses chances de convaincre étaient à présent quasi nulles, mais cela lui importait peu désormais. Avant que le Pokémon eau ne réponde cependant, l’Ectoplasma se décida à se calmer et retrouva un visage naturel, neutre, presque souriant, satisfait de ce qu’il venait d’accomplir, et laissant ainsi le temps à son interlocuteur de réagir…

_________________
Je purifierais ce monde, peu importe combien d'entre vous devront périr de mes mains !
Merci à Shin pour le kit

Vrosigel vous sanctifie en #3366ff
Maly's band theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Talent: Herbivore
Race:
Don: Savoir Partagé
Roulix Boulix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 01/02/2017
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Jeu 8 Juin - 21:32
Que se passait-il? On lui avait lancé un sort? Ce n'était pas possible. Il y avait quelque chose qui cloche. Il devait être malade, sûrement. Ou fou? A moins que cela soit un rêve? Une voix dans sa tête. Ce n'était pas possible, ce n'était pas normal. Etix y croyait. Il y croyait presque.

Il lui avait tourné le dos, lui avait offert son dos. Un dos fragile et non défendu, ce genre de chose à ne pas laisser libre à des monstres comme lui. Qu'attendait-il? Rien. Qu'est ce que Vrosigel attendait? Il avait une proie, simple, efficace. Pas de trace, un lac où le jeter. N'était-ce pas son but? N'était-ce pas sa denrée, la souffrance, la douleur, la mort... Mais il n'en fit rien. Il avait même pris un air de victime... Etix soufflait, lentement, essayant de se calmer. Et d’accueillir la mort, en soi? Il allait finir comme ça? Non, non définitivement non. Il n'allait pas se laisser faire. Il allait se retourner et...

Vrosigel fut plus rapide. Il fit le tour du lapin d'eau pour lui faire face. Avec cette tête, ce visage plein de haine, de rage, de sadisme. On lisait en lui. "Je veux te faire mal. Je veux te détruire". On aurait dit un livre grand ouvert, avec des lettres de vingt centimètres de haut. Ce visage de tueur. Ce visage qu'il avait dû prendre au moment d’asséner le coup fatale à ses ennemis. Ce visage où il torturait des innocents. Ce visage... Sombre. Il se mit à lui parler, ne laissant pas le temps à Etix de réagir. Ainsi, il trembla, frissonna face à ce visage en même temps qu'il parlait. Il sentait un courant électrique le parcourir. Il ne pouvait plus bouger. Il buvait ses paroles, le fixant dans les yeux, pattes en avant, instinctivement...

Il but ses paroles presque à en devenir ivre. Il sentit les mots percuter contre son cœur, qui ne voulait l'écouter. Mais son cerveau y prêtait une attention particulière. Il restait sonné, un peu, comme figé par le regard de Méduse. Il n'était pas mort. C'est vrai qu'il n'était pas mort. Toujours pas? Il devait attendre le meilleur moment... Non? C'était un bon orateur, à n'en pas douter. Mais ce qui troublait le plus Etix était son comportement. Qu'est-ce qu'il attendait merde? Suit ta réputation, ne fait pas apitoyer Etix sur ton sort! Même si c'est clair qu'il n'y a aucune raison à cela! Soudain, le sombre pokemon reprit un visage simple, souriant, presque rassurant... Etix gloussa et prit quelques secondes pour s'en rendre compte. Pour réfléchir. Puis il prit la parole, timide, un air impressionné et effrayé sur le visage.

-Comment...

Il se redressa, essayant de reprendre une certaine contenance. Sa patte se plaqua sur son front, comme après une grosse migraine

-Dites moi, pourquoi d'un coup vous voulez purifier les "monstres"? Pourquoi cette quête, d'un coup? Pourquoi ne pas s'être dit que vous en étiez un?

Il fit un tour sur lui, décontenancé. Il réfléchissait. Très vraisemblablement, il ne comprenait rien.

-Je vous remercie de ne pas m'avoir tuer à vrai dire... Mais pourquoi? Pourquoi moi, je n'ai rien de spécial! Je... Je veux...

Il soupira, essayant de remettre ses idées en place, une nouvelle fois. Son regard était fixé sur le lac.

-Pourquoi? Pourquoi êtes vous comme ça? Enfin, non, je veux dire... Comment êtes vous devenus comme ça? Comme vous êtes? Non oubliez, ça n'a rien à voir

Etix fit des tours sur lui même, les deux pattes sur le front. Que répondre?! Il s'arrêta, semblait avoir trouvé quelque chose, puis reprit son chemin. Au bout de quelques minutes, il se planta devant Vrosigel.

-Et si je vous pardonnais? Et si j'arrivais à pardonner vos actes? Que se passerait-il?

Il le regardait, tout à fait sérieux. C'était étrange, il ne savait pas pourquoi il faisait ça. Peut-être pour sonder Vrosigel? Pour voir qui il était vraiment, au fond? Était-il si horrible qu'il le montrait?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vasygel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 22/03/2017
Localisation : Pas dans un scout
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Mer 28 Juin - 15:40
Vrosigel se sentait agréablement bien, il venait de goûter une fois de plus aux ténèbres qui régnaient dans son cœur. Son esprit en redemandait déjà plus, mais il tenait bon, il le devait pour attirer sa cible dans les mêmes tréfonds qu’il a parcourus à de maintes reprises. Son visage restait ainsi le plus souriant possible, bien que certains traits montraient son envie de simplement inspirer la terreur, l’Azumarill quant à lui prit quelques secondes pour se rendre compte de ce qui venait de se passer. Il venait d’avoir un face à face avec l’ancien Bras Droit des Dark Core, et pourtant il était bel et bien vivant. Il se mit alors à balbutier des phrases sans le moindre intérêt, n’étant lui-même pas convaincu de son choix de tournure. Du moins pas lors des quatre premières tentatives, pourtant ces dernières semblaient de plus en plus intéressantes, dans la mesure où la souris d’eau tentait quelque chose d’assez fou, comprendre la mentalité de Vrosi.

C’est alors qu’Etix eut la phrase choc, celle qui fit réagir l’Ectoplasma, il lui parlait de le pardonner, il comptait pardonner à ce monstre le nombre de meurtres, de tortures, et autres atrocités qu’il avait commis en quelques années. Le Pokémon spectre pensa instantanément qu’il était complètement fou de penser ainsi, pourtant en le regardant droit dans les yeux, il comprit qu’il était tout ce qu’il y avait de plus sérieux. Que cherchait-il à accomplir en parlant ainsi, les pensées de Vrosigel s’embrouillèrent quelques instants, et cela se traduisit par un changement de visage du spectre, son visage se déformait à mesure que ses idées se confrontaient. Une partie de lui, toujours animée par cet instinct de sadique, voulait tout simplement lui faire mal, pour lui faire ravaler ses dires. Tandis que son côté raisonné, bien que d’habitude soigneusement caché, lui ordonnait de la jouer plus habilement, de le laisser dire.

Le conflit dura une bonne minute, tandis que les deux faces de l’Ectoplasma se montraient tour à tour face à la souris. C’est alors que la décision fut prise, les deux parts de cet être se mirent d’accord, clarifiant ainsi parfaitement l’esprit du Pokémon Spectre. Vrosigel fixa alors droit dans les yeux l’Azumarill, son regard était un parfait équilibre entre noirceur, et douceur, et d’un ton encore jamais prit, il s’exprima :

« Très cher, sachez une chose, il est bien présomptueux de votre part de considérer le fait que vous puissiez pardonner mes atrocités passées, comme je l’ai déjà dit, personne ne le pourrait, et je n’en ai clairement pas besoin, tout ce qu’il me faut est votre entière dévotion à ma cause. Ce que je souhaite concrètement est la création d’un ordre nouveau, vous pourriez penser que je souhaite réduire ce monde à feu et à sang, comme je l’ai essayé par le passé, mais cette fois-ci je souhaite juste que tout un peuple purifié, puisse vivre sans craindre les menaces qui nous entourent. Joignez-moi et ensemble faisons de ce rêve une réalité, qu’en dites-vous ? »

Le ton de l’Ectoplasma était à la fois glacial et chaleureux, comme si deux voix s’étaient mélangées en une seule. Toutes les pensées, et les « facettes » du spectre ne formaient désormais plus qu’une, ce n’était pas de la bipolarité comme certains pourraient penser, mais un vestige de son passé, que le Pokémon fantomatique avait refoulé afin de se donner bonne image, mais les dires de la souris bleue, lui avaient ouvert les yeux, il devait accepter toute cette noirceur de nouveau, et vivre non seulement dans les ténèbres, mais aussi dans cette faible lumière qui ne l’avait jamais quitté. Il tendit alors une main à l’Azumarill, allait-il s’allier au spectre ou non ? Tel était la réponse qu’il attendait désormais…

_________________
Je purifierais ce monde, peu importe combien d'entre vous devront périr de mes mains !
Merci à Shin pour le kit

Vrosigel vous sanctifie en #3366ff
Maly's band theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Talent: Herbivore
Race:
Don: Savoir Partagé
Roulix Boulix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 01/02/2017
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Mer 5 Juil - 13:39
Etix était sérieux. Loin d'être psychologue, il voulait savoir ce qui avait poussé le spectre à être ainsi. Personne naît de telle ou telle manière. Peut-être existe il des prédispositions; mais on ne devient pas quelqu'un à sa naissance. On forge sa personnalité, on ne nous l'offre pas sur un plateau. Ce serait bien trop simple. Si l'Azumarill avait fait tant d'horreurs, c'étaient bien à cause de sa contamination obscures. Il se tenait droit, face à quelqu'un qui assumait pleinement ses actes passés. Qui les revendiquaient presque, et il attendait sa réponse. Il attendait de voir sa réaction. Mais celle qui lui offrit n'était pas celle escompter.

Son visage se fissurait perpétuellement entre une face horriblement terrifique et une bien plus paisible. Une véritable confrontation semblait prendre place en lui. Une minute passa facilement, où Etix ne bougeait pas, droit comme un i, ne sachant comment se placer. Il avait peur, évidemment, mais au fond, il avait une sorte de confidence au fond de lui. Il sentait qu'il avait touché un point sensible. Le conflit prit fin chez Vrosigel. C'était une situation étrange, et Etix ne prit même pas la peine de chercher à la comprendre. Elle était tel qu'elle était, il n'y pouvait rien. Tergiverser aurait été inutile. D'ailleurs, ce dernier se mit à parler... Et se fut décevant. Il n'avait rien répondu, il évitait la question. Que cherchait-il à la fin?

Ses deux voix semblaient n'en faire qu'une et il tendit la main à Etix. Celui-ci la regardait presque avec dégoût. En réalité, on pouvait lire dans ses yeux de la déception. Il en attendait plus de lui... Mais qu'attendait-il de lui? Que voulait-il en tirer? Il soupira

-Non, vous ne comprenez pas, vous ne me répondez pas. Vous évitez le sujet. Très bien, vous avez accepté votre passé, et c'est le premier pas vers un rétablissement, mais ce n'était pas ce que je vous demandais. Si je vous dis que je suis prêt à pardonner, c'est que je le suis. J'ai moi aussi été un monstre un moment. Peut-être pas autant que vous, je ne peux en juger, mais mon passé me permet de pardonner celui des autres. Je m'en fous de ce que voulez faire maintenant. Ce que je veux c'est savoir. Savoir pourquoi. Savoir comment vous aider à changer. Et pour cela je dois savoir comment vous êtes devenus cette chose qui se dresse devant moi. Mais vous ne semblez pas prêt à me répondre...

Il fixa le pokemon spectre avec une conviction solide. Il n'avait plus vraiment peur, étrangement.

-Le purifier, c'est bien joli. Mais si cela implique la mort, très peu pour moi. Je suis médecin, vous le savez. Je ne me bas pas pour enlever des vies, mais bien pour les garder dans notre monde. Je ne fais pas tant d'effort pour faire du mal, mais pour l'enlever. Alors je crains que je serai inutile dans votre quête. Revoyez vos standards. Je suis bien trop innocent pour vos desseins. Venez me voir si vous avez besoin de soin, je ne fais pas de différences, mais ne comptez pas sur moi pour tuer des innocents qui essayent juste de se reconstruire une vie en passant par le mauvais chemin.

Il prit la main de Vrosigel avec ses deux pattes, comme pour dire qu'il était désolé, avant de les lâcher. Il avait un maigre sourire désolé sur son visage. Comme s'il parlait à n'importe qui. A un patient. A un vieux ou a un enfant. Un sourire de médecin bienveillant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vasygel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 22/03/2017
Localisation : Pas dans un scout
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Mer 5 Juil - 16:23
Vrosi venait à peine de terminer de tendre sa main, qu’il sentait déjà que la réponse de l’Azumarill n’allait pas lui plaire, et en cela il ne se trompa pas, la souris bleue, regarda la main du spectre comme s’il était déçu de la réponse qu’on lui avait apportée. Il pensait réellement que Vrosigel serait tout tendre et tout mielleux, et qu’il pourrait revenir vers un … rétablissement ? Qu’est-ce qu’il entendait par là, que l’Ectoplasma n’était qu’un malade parmi tant d’autre, et que sa maladie serait située au niveau du cerveau. Si Vrosi avait eu des veines, il en aurait surement senti une taper contre sa tempe, tant les propos du Pokémon aquatique étaient insultant. Il pensait réellement que le prophète était un de ses bons samaritains qui s’étaient égarés sur la route, et sa façon de prendre la main du spectre c’en était trop. A peine eu-il terminé de parler que Vrosi s’empressa de diminuer la distance qui les séparait, comme il faisait autrefois pour menacer ses adversaires, il s’exprima sur ce ton à la fois chaleureux et froid :

« Vous commencez sérieusement à m’irriter avec votre histoire de pardon, jeune Azumarill, et vous ne semblez pas comprendre qui je suis, ni même ce que je suis, mais je ne vous blâme pas pour ça, vu votre capacité de réflexion, cela ne m’étonne guère. Je ne suis pas un de vos patients, je ne suis pas atteint d’une quelconque maladie cérébrale, je suis né, et j’ai vécu de la seule chose que j’ai toujours aimé, à savoir la vue du sang, et des membres déchiquetés. Je n’ai jamais vraiment changé, j’ai juste compris qu’il fallait brasser plus large pour comprendre la vraie nature des gens. La pureté que je cherche sera tâchée de sang, c’est indéniable, mais si vous ne voulez pas ôter la vie de ces êtres qui détruiront cette terre, c’est peut-être pour cela, que vous cherchez cet être qui vous manque tant… Il a surement décidé de vous laisser en plan, en voyant quel pitoyable déchet vous êtes réellement. En soi, je le comprends désormais, je pensais avoir trouvé un être au côté sombre, mais tout ce que je vois est un enfant qui, à encore peur du grand méchant loup tapi en lui, et qui ne sera jamais rien de plus qu’un bout de viande ambulant, que tout le monde rejettera tôt ou tard… »

Vrosi se mit alors à sourire de manière malsaine, avant de passer dans le dos d’Etix, il fit même quelques pas, avant de reprendre la parole, afin de planter un dernier pieu dans le cœur en miette du Pokémon eau :

« Finalement, tout comme celui que vous cherchez j’ai perdu mon temps à tenter de vous parler, je devrais faire comme lui et partir loin de vous, et ainsi vous laisser à votre petite solitude et votre souffrance, que vous semblez avoir bien cultivé… Quel gâchis… »

L’ancien bras droit de Giratina était fier de lui, non seulement plus il crachait son venin, et plus il aimait ça, mais surtout plus il semblait faire mouche, le vent se mit alors à souffler un grand coup alors que le Pokémon spectre arborait un sourire carnassier des plus grands. Le message était clair, il comptait faire très mal à cet Azumarill, et ce de toutes les façons nécessaires…

_________________
Je purifierais ce monde, peu importe combien d'entre vous devront périr de mes mains !
Merci à Shin pour le kit

Vrosigel vous sanctifie en #3366ff
Maly's band theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Talent: Herbivore
Race:
Don: Savoir Partagé
Roulix Boulix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 01/02/2017
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Mer 5 Juil - 17:20
Qu'avait-il cru? Que tout se passerait bien? Qu'il allait le recevoir comme une lettre à la poste? Qu'est ce qu'il était niais. Il se maudissait à l'intérieur. Et il maudissait encore plus le spectre. Il refusait l'aide qu'on lui offrait et en profitait pour faire mal. Et il réussissait. Ce salaud y arrivait. Le cœur de l'Azumarill se serrait à chacun de ses mots, ses dents se serraient et son pouls s'accéléraient.

Il avait commencé en critiquant son intelligence. Cela avait quelque peu amusé Etix. C'était bas, c'était ridicule, c'était Vrosigel. Ensuite, il croyait qu'Etix le voyait comme un dégénéré mentale. Non plus. Il prit une tête d'incompréhension l'air de dire: pas du tout! Mais au passage, il répondit à sa question "Je suis né comme ça". C'est ridicule. Complètement stupide. Pourquoi tout le monde s'acharne sur sa condition? Pourquoi Etix n'y faisait pas exception? Il se mordit la langue jusqu'au moment de l'erreur. Au moment de Syrius. Comment pouvait-il parler de ça aussi légèrement? Comment osait-il? Ses plis du visage mélangèrent la surprise et la colère. Bien que la suite ne parlait pas de son père, il se sentit affligé. Un tas de viande ambulant? Non non non! Il n'était pas que ça! Il ne s'arrêtait pas à ça! Ce n'était pas ça!

Son sang bouillonnait et ses yeux s’écarquillaient. Il se contenait. Il ne devait pas tomber dans le piège que lui présentait Vrosigel. Il le savait. Et pourtant sa main se dirigeait lentement vers son sac... Et pourtant son envie de lui faire mal grandissait. Sa solitude et sa souffrance cultivé?...
...
Ses pensées s'arrêtèrent soudain. Ses yeux devinrent sombres. Pourquoi? Pourquoi fallait-il qu'il soit comme ça?! Pourquoi fallait-il qu'il ait raison?! Pourquoi était-il encore en vie?! QU'EST-CE QU'IL FOUTAIT LA?

Soudain, d'un geste rapide, il sortit un kama de son sac et le jeta en direction du spectre, avec rapidité et précision. Celui-ci passa juste à côté du visage du pokemon avec une vitesse incroyable. Etix haletait et son cerveau refit le contact. Il regarda sa patte, se redressa et essaya de se calmer.

-Alors? Heureux? Vous avez eu ce que vous vouliez? Vous m'avez énervé, vous pouvez être fier! Et pourtant c'était tellement bas, c'était tellement... Ridicule! Je suis déçu! Franchement! Je vous croyais plus fourbe! S'en est risible! Vous vous revendiquez créature du mal et vous ne savez que m'insulter d'enfant que personne n'aime? Vous avez quel âge, franchement? Une telle prestance gaspillée pour rien... C'est dommage...

Il y avait du sarcasme dans sa voix. Il se moquait ouvertement de lui. Il n'était pas tout à fait le même qu'avant, et ça se voyait. Il s'approcha de lui, se mit face à lui et planta son regard dans le sien, un rictus incontrôlé sur le visage

-Un gâchis? Moi? Oui, totalement. Je suis totalement un gâchis inutile. Depuis ma plus tendre enfance. Et pourtant moi je ne suis pas devenu un monstre sanguinaire qui ne prend que du plaisir en faisant du mal. C'est bas, ridicule, et stupide. Je ne pense pas que ce soit une maladie cérébrale, bien que votre simplicité soit troublante. Je pense juste que vous avez besoin d'aide. Besoin d'aide là où moi je n'en ai pas eu. Ecoutez moi bien. Vous pouvez me faire le mal que vous voulez. Vous pouvez me tuer, si ça peut contenter vos envies. Je n'attends que ça, depuis longtemps. Vous ne trouvez pas ça qu'une faible petite créature comme moi insulte la mort ouvertement? Hm?

Il se recula, son rictus disparut. Il posa sa patte sur son front, comme s'il avait un mal de tête.

-Je... Mais je suis encore la. Et y'a une raison pour laquelle j'ai pas mis fin à mes jours. Parce que j'avance et je me force à changer. C'est tout. Car moi j'ai voulu changer...

Pourquoi il disait ça? Il savait que Vrosigel s'en moquait clairement, et que sa durée de vie venait clairement de baisser pour s'approcher de zéro... Mais bon, sa folie passagère est allée trop loin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vasygel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 22/03/2017
Localisation : Pas dans un scout
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Jeu 3 Aoû - 14:14
Vrosigel n'arrivait pas à être satisfait pleinement de ses actions,quelque chose en lui ne trouvait pas le plaisir qu'il espérait trouver. Pourtant l'Azumarill avait cédé à la colère, mais quelque chose semblait clocher, même ses provocations semblaient ne pas affecter plus que ça le spectre. La seule chose qu'il avait dit qui semblait intéressant était le manque de cruauté, alors comme ça il voulait de la cruauté, il n'allait pas être déçu le gosse. Voilà ce qui aurait du venir dans l'esprit du prophète, mis rien de tout cela ne vint, bien au contraire, il semblait s'ennuyer à écouter les propos du Pokémon eau. Même l'écouter lui annoncer qu'il devrait se faire aider pour changer l'ennuya. De vaines provocations qui finirent comme elles venaient, comme de simples murmures dans le vent. Mais cela permit à l'ancien Dark Core de comprendre quelque chose malgré tout, il n'avait pas été assez impactant, pas assez terrifiant... Pas assez lui-même en somme, il ne pensait pas qu'il aurait dû avoir recours à ses méthodes là pour convaincre, et c'est à ce moment précis qu'il put avoir une conclusion claire et limpide. Cet Azumarill venait de faire perdre du temps à Vrosigel, rien de plus, jamais il ne se rallierait à la cause du spectre, c'était désormais une évidence.

Le spectre après un bref silence se mit à lâcher un rire incontrôlé, ce genre de rire que seul un être de son calibre, un monstre à l'état pur pourrait avoir, il se prit même le visage d'une main tout en rigolant de plus en plus fortement, sa tête se leva tandis que sa main couvrait une partie du visage du spectre. Lorsque son rire s'arrêta, la main de l'Ectoplasma glissa rapidement de son visage tandis que l'autre saisit sa cible au cou. Le regard qu'il offrait désormais à l'Azumarill était clairement celui d'un fou furieux, le sourire était grand, malsain, troublant même. Le regard était plein d'un parfait mélange entre folie et haine, l'intention était claire : il voulait faire le mal, le vrai. Son visage se colla presque à celui de la souris d'eau, et son sourire se déchira, la bouche s'ouvrit et ce ton entre douceur et froid glacial rompit le silence.

« Tu trouves que d'essayer d'être encore gentil, et un tant soi peu conciliant, est risible, bas, et que sais-je encore ? Je te trouve particulièrement présomptueux pour pouvoir affirmer cela surtout lorsqu'on affirme être un déchet vivant, mais je vais te faire un cadeau, celui de te laisser en vie... Pour cette fois du moins, mais garde bien en tête ceci : tu ne seras à l'abri nul part, je te conseillerais bien de dormir que d'un œil à partir de maintenant car la prochaine fois que nos routes se croiseront, la dernière chose que tu pourrais voir serait ma silhouette. A moins que ce ne soit tes membres volant un à un, sauf si je trouve la personne que tu cherches tant, et que sa tête vienne se poser devant tes pieds de créature frêle et fragile. Désormais je serais ton cauchemar éternel, nuit et jour je serais dans un coin de ton esprit, attendant la meilleure occasion pour te faire souffrir. Toi ou tes amis bien sur, si tant est que tu sois capable de te lier d'amitié avec quelqu'un... Tout ton entourage sera pour moi un moyen de te blesser, de te faire souffrir, ils seront mes armes de prédilection. Je te promet une vie de misère, de solitude et de souffrance pour m'avoir fait perdre mon temps et avoir voulu me prendre en pitié... Tiens toi le pour dit, tu ne pourras plus jamais être heureux, car je serais toujours là pour ruiner ces quelques bribes de vie normale que tu pourrais avoir. »

Durant son monologue, Vrosi s'amusa a fixer sa cible dans le blanc des yeux, en profitant même par moment pour resserrer un peu sa prise au cou, la desserrant quand l'envie lui prenait, il jouait avec sa cible, comme avec un vulgaire jouet dont on ne veux plus, mais dont on profite une dernière fois avant de le jeter. Vrosi jugeant que son jouet n'était plus intéressant le lâcha et partit tranquillement vers l'intérieur des bois murmurant une dernière fois dans le vent pour qu'Etix entende ce dernier écho :

«  De l'ombre naît la lumière et de mes mains naîtra ta fin, alors crains la lumière... »

_________________
Je purifierais ce monde, peu importe combien d'entre vous devront périr de mes mains !
Merci à Shin pour le kit

Vrosigel vous sanctifie en #3366ff
Maly's band theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Talent: Herbivore
Race:
Don: Savoir Partagé
Roulix Boulix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 01/02/2017
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel] Ven 1 Sep - 18:31
Rien. Perdu. Il était complètement perdu. C'était le seul sentiment qu'il ressentait. Comme pris dans un tourbillon, il ne savait pas quoi faire. Des pensées s'entrechoquaient dans sa tête, vrai cacophonie qui opéraient dans sa boîte crânienne. Soudainement, on le saisit au cou. Il fixait Vrosigel, un regard vide, probablement pas le regard qu'il attendait. Il ne réagissait pas au moment où il serrait sa poigne, et son expression restait la même. Pourtant, même s'il semblait détaché de la réalité, il écoutait les moindres dire de Vrosigel. Il allait le laisser en vie? Pourquoi? Il voulait juste le détruire? C'est tout? Encore? On voulait encore le détruire? Indirectement ou directement? Il ne tint pas compte de sa description de ce qu'il allait lui faire s'il le revoyait. Pourquoi ça lui tombait dessus? Pourquoi? Il ne pouvait se défendre, il ne pouvait défendre ses proches. Il ne pouvait rien faire de potable. Putain. Il se décrédibilisait? Encore? Il savait pas faire autre chose de sa vie? Putain Putain Putain. Il continuait son monologue ennuyeux. Il écoutait. Il allait finir. Il a finit, il le libère enfin. Il se barre enfin.

-La lumière hein? Je dois la fuir maintenant? Alors qu'elle me fuit déjà?
...
Pourquoi? Hein, pourquoi je peux pas être heureux, comme tout le monde?
... Pourquoi je suis faible?
...
...
Pourquoi je me retrouve toujours dans ce genre de merde. C'était pas supposé être un nouveau départ?
...
...
Putain j'en ai marre!


Il planta son deuxième Kama dans le sol, enleva sa sacoche et vint simplement nager dans l'eau. S'il ne pouvait protéger ses proches, il n'aura pas de proches

-... Et tu verras Vrosigel, quand tu m'reverras, on verra quels membres voleront.

Sa tête plongea sous l'eau

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Résonance du passé [Ft. Vrosigel]
Revenir en haut Aller en bas
Résonance du passé [Ft. Vrosigel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» retour vers le passé!
» Passé sombre.
» Sous les ailes des dragons du passé, à Forgefer.. ?
» Quand le passé nous tien...
» MagnumUrgal, passé, présent et futur d'une Ombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aftermath :: RP: Îles Flottantes :: Agterra :: Lac Bleu-
Sauter vers: